Bob le Bricoleur à l’assaut de la Chine !

9 05 2010

Bob le Bricoleur est une série télé britannique pour enfants. Bob the Builder, puisque c’est son nom original, fut créé par Keith Chapman en 1999 et fut diffusé en Angleterre par BBC Two. En France, c’est France 5 qui, dans son émission Bonjour les Zouzous, se lança dans l’aventure du petit mécano. Bob connaît également des diffusions quotidiennes sur la chaîne du cable Playhouse Disney. La série atteint dans l’hexagone une moyenne d’audience de 12,5% sur les 4-10 ans. Bob le Bricoleur est ce que l’on appelle une licence Preschool qui cible les 2/6 ans. Le petit Bob valorise des thèmes comme l’apprentissage de la résolution des problèmes, la confrontation aux obstacles, l’écologie et le développement durable grâce au recyclage et à l’utilisation d’énergies renouvelables.  Avec un succès dans près de 200 pays, Bob le Bricoleur part à l’assaut de la Chine, et débute cette semaine sa diffusion sur la chaîne CCTV accompagné d’une vague de produits dérivés en soutien. Le groupe China Children’s Press & Publication Group lance une gamme de livres d’histoires et de livres d’activités ainsi qu’un magazine mensuel, tandis que la société Learning Curve commercialise une gamme de jouets. Dans la série Bob n’a peut-être pas construit la muraille de Chine mais , dans tous les cas, il est en passe de devenir l’un des ouvriers les plus connus de la planète !

Pour en savoir plus sur ce petit personnage, je vous invite à regarder le site officiel : www.bobthebuilder.com

Ainsi que le site de la maison de production : www.hitnewsonline.com

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com





John Carter : La prochaine grande licence cinéma !

5 05 2010

Star Wars, Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter, quelle va être la prochaine grande franchise cinéma sur laquelle les industiels de la licence vont pouvoir parier? Eh bien, le studio qui a le plus d’atouts est encore Disney. Tout d’abord, il va y avoir le quatrième opus de Pirates des Caraïbes, qui sans surprise devrait “cartonner” tant au niveau du box-office qu’au niveau de ses produits dérivés.

Le second est la franchise TRON, dont Disney va sortir le second opus TRON Legacy début 2011 et dont on prévoit déjà un troisième volet ainsi qu’une série d’animation et sûrement à long terme une série télé. TRON qui a marqué toute une génération pour son caractère innovant, est resté en sommeil pendant pratiquement 30 ans, avant que John Lasseter, le patron de Disney et de Pixar, l’exhume pour en faire une marque pérenne dans le catalogue Disney. Une nouvelle franchise est donc née, l’avenir nous dira ce qu’il en est réellement, mais, au regard des premières études ainsi que du buzz généré sur internet, ce retour s’avère d’ores et déjà gagnant.

Mais je pense que c’est un outsider qui va marquer, dans deux ans, l’histoire du cinéma. Il y a eu Star Wars, il y a eu Avatar et il va y avoir en 2012 John Carter of Mars… alors qu’est-ce que c’est, me direz-vous ?!? C’est avant tout un personnage tiré de la série de romans d’Edgar Rice Burroughs (Tarzan), Le Cycle de Mars. Il est apparu pour la première fois en 1912 dans All-Story (magazine Pulp) puis dans une série de romans sous le titre A Princess of Mars (1917). Pour faire court, cela raconte l’histoire d’un ancien officier, héros de la guerre civile américaine, qui est devenu chercheur d’or et qui trouve une grotte donnant accès vers la planète Mars. Il se trouve alors propulsé sur cette planète lointaine au milieu d’une autre guerre civile le mettant aux prises avec des aliens. Il n’est pas étonnant de savoir que les écrits de Burroughs mélangés à ceux de Flash Grordon ont inspiré George Lucas dans la conception de Star Wars. C’est même l’une des clefs de ce nouveau projet qui détient des codes qui ont fait le succès de la franchise de George Lucas. Initialement le projet est né chez Pixar, mais la société célèbre pour ses longs-métrages d’animation ne souhaitait pas gérer un film mélangeant animation et “live-action”, c’est pourquoi le projet est passé au département Feature Animation de Disney. Néanmoins c’est toujours un ancien de Pixar qui est à la barre. Andrew Stanton, dont ce sera le premier film “live” nous a déjà montré son talent en réalisant Nemo et WALL•E. Le film est écrit par Stanton et Michael Chabon (Spider-Man 2), et produit par l’ancien patron d’ILM, John Morris (producteur de WALL•E et de Ratatouille). John Carter va être interprété par Taylor Kitsch que l’on avait entr’aperçu dans X-Men Origins : Wolverine et devra affronter un alien joué par Willem Dafoe.

Vous aurez compris que tout, sur ce film, est bien sûr top secret. Peu de choses ont filtré. On sait simplement que le budget avoisine les 200 millions de dollars (comme Avatar), que le tournage a duré 5 mois entre les studios Shepperton à Londres et les extérieurs en Hutah aux Etats-Unis, et que film comportera évidemment un nombre incalculable d’effets-visuels afin de dépeindre la faune locale. La musique du film est laissée entre les mains du talentueux Michael Giacchino à qui l’on doit Star Trek, Là-Haut et Ratatouille. Le seul problème pour les licences, c’est que le film est déjà annoncé PG-13 aux USA. Alors clairement, cela re-centre la cible consommateur vers un public ados et de fans de science-fiction adultes. Néanmoins, le projet est très prometteur et s’il se révèle à la hauteur, les retombées sur le marché des licences devraient être conséquentes. Alors, chers industriels, à vous de jouer et de voir si Mars peut vous aider à décrocher la Lune…

À voir le site viral de TRON Legacywww.flynnlives.com

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com





3 milliards de $ pour les licences Disney

5 05 2010

La Walt Disney Co. génère de grands profits grâce à sa division, Disney Consumer Products, qui gère les licences basées sur les personnages bien connus de la firme et déclinés sous forme de livres, de jeux vidéo, de jouets, de vêtements et autres produits dérivés. La société Disney Consumer Products est évaluée à 8 milliards de dollars et contribue à environ 10% de la valorisation des actions de la société.

Le C.A. du business de la licence devrait être de 3 milliards en 2010 et les prévisions prévoient que ce C.A. atteindra les 4 milliards à l’horizon 2016. Ces chiffres démontrent à quel point Disney réussit à créer un effet de levier avec ses marques, en organisant le business sur deux axes :

1. La vente directe de produits & l’édition

Disney vend ses produits au travers de ses propres magasins, les Disney Stores, et à travers ses sites Internet, DisneyStore.com et DisneyOutlet.com. De plus, au travers de sa filiale édition elle publie des livres et des magazines en plusieurs langues.

2. Les ventes de licences

Cette activité lui a permis d’utiliser l’année dernière des marques comme Mickey Mouse, Winnie L’Ourson, Disney Princess, Cars, Hannah Montana et High School Musical. Il ne sera donc pas étonnant de voir dans les mois à venir, l’action Disney partir en flèche, notamment, grâce à la sortie de son film 3D, Toy Story 3, qui devrait impacter considérablement le C.A. de la société.

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com





Crise et licence : Quel avenir ?

4 05 2010

Il est loin le temps de l’ORTF qui vendait sans problème aux industriels ses quelques licences dont Bonne Nuit les Petits, Nounours, Kiri le Clown… Aujourd’hui ce n’est pas moins de 2500 licences qui sont disponibles sur le marché. Alors quel choix faire ? Avec une telle multiplication les industriels sont quelque peu perdus et sont en quête de conseils. Du temps de l’ORTF, vous ne pouviez pas vous tromper : un média, un personnage ! Aujourd’hui la donne est beaucoup plus complexe. Le multiplication des chaînes télévisées (TNT, Numéricable…) et la multiplication des programmes offre une tribune sans précédent aux nouvelles productions et donc aux nouveaux personnages. Il y a donc pléthore de choix.

Je vous dirai que la clef du succès, dans cette industrie, c’est l’identification au personnage… mais cela n’est pas toujours le cas. Aujourd’hui, avec la crise, pour connaître un vrai succès dans la licence, il faut avant tout un bon positionnement de son prix de vente. Si l’on regarde le marché du jouet, le chiffre d’affaires des produits sous licence a atteint 455 millions d’euros en 2008, soit 4% de moins que l’année précédente. 2008 et 2009 ont vu une baisse des ventes sur les jouets les plus coûteux. Le panier de la ménagère se restreint… le marché de la licence doit donc suivre cette tendance. Ce qui ressort de cette crise surtout, ce sont les valeurs sûres. Les licences que les parents adorent et qu’ils souhaitent transmettre à leurs enfants. Pas étonnant donc de voir Disney arriver premier du Top 10, suivi de Dora L’Exploratrice, Disney Princess, Winnie l’Ourson, Charlotte aux Fraises, Cars, Oui-Oui, les Looney Tunes et Scooby-Doo.

Mais, avec la crise, la méfiance est également du côté des enseignes qui hésitent à prendre des risques avec de nouvelles propriétés, et se réfugient sur des licences classiques ou sur celles qui bénéficieront d’une médiatisation importante à la télé ou au cinéma. Pas étonnant donc de voir les acheteurs de la grande distribution choisir des produits licences issus de ce Top 10, plutôt que des challengers. Mais c’est ainsi qu’ils peuvent aussi passer à côté de la perle rare, de l’outsider, comme on l’a souvent vu par le passé. Souvenez-vous de Dora l’Exploratrice. Qui aurait cru à ses débuts qu’elle connaîtrait un parcours aussi fulgurant! Aujourd’hui, c’est une incontournable de ce business. L’acheteur est donc l’une des clefs de la réussite, et c’est pourquoi afin d’imposer son futur produit star, il nécessaire que les industriels redoublent de créativité, afin d’avoir une offre produits et des plans médias bien établis qui pourront alors séduire la grande distribution et aller ainsi à l’encontre des idées reçues.

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com





Marvel agrandit sa branche édition

4 05 2010

Marvel Entertainment a signé deux nouveaux licenciés dans le domaine de l’édition pour enfants avec Little, Brown Books for Young Readers (filiale anglaise d’Hachette) et Bendon Publishing. Little, Brown Books for Young Readers lance un programme de livres pour enfants basé sur les marques « Super Hero Squad » et Iron Man 2. Les deux gammes seront composées de romans, de littérature enfantine, de livres “storybooks” et de livres d’activité ludique. Les titres basés sur Iron Man 2 sortent actuellement sur le marché nord américain. Trois livres sur “Super Hero Squad” arrivent au mois d’avril et trois autres sont attendus pour septembre.

Le programme d’édition de Bendon Publishing est une extension de sa gamme enfants, qui inclut aujourd’hui Spider-ManMarvel HeroesSuper Hero SquadIron Man 2 et L’Incroyable Hulk. Le programme est notamment composé de livres d’activité ludique, de livres de coloriage, de livre pop-up et de livres auto-collants dont les premiers ouvrages arrivent actuellement chez les détaillants américains.

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com





Toy Story 3 : Marketing Viral

4 05 2010

Génie, quand tu nous tiens !!! Alors que Toy Story 3 s’apprête à déferler sur nos écrans le 14 juillet prochain, les équipes marketing de Disney mettent en place, petit à petit, le plan média qu’ils ont conçu, comportant une communication à base de marketing viral… En effet, l’un des principaux personnages de ce nouvel opus est l’adorable ours en peluche rose nommé Lots-O’-Huggin’ BEAR. Ce dernier a donc créé le buzz sur la toile avec la mise en ligne sur youtube d’une vieille pub télé de ce jouet, sorti soit-disant en 1983. Bien entendu, vous n’avez jamais vu ce produit de licence auparavant et vous aurez compris qu’il s’agit tout simplement d’une fausse publicité spécialement fabriquée pour les besoins de la promo de Toy Story 3.

Afin de pousser le concept encore plus loin, les équipes marketing de Disney ont même fait circuler sur la toile une publicité japonaise pour Lots-O’-Huggin’ BEAR. Vieille copie VHS avec parasites, rien n’échappe au perfectionnisme des équipes de Pixar.

Du marketing viral génial, comme on aimerait en voir plus souvent. Bien entendu le personnage Lots-O’-Huggin’ BEAR va être décliné sous différents produits de licence et là ce ne sera plus pour de faux !

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com





Punchy

3 05 2010

Le parfum, sous licence cinéma, existe mais… fait rarement parler de lui. En France il y a bien la société Centel qui commercialise depuis quelques années des produits sous licence Batman, Oui-Oui, Star Wars ou bien Sarah Kay. Mais ces produits ciblés enfants se font rarement l’écho dans les médias. En revanche, on se souvient du parfum sous licence du film Hook de Spielberg en 1991, qui avait fait sensation grâce à son flacon en forme de Crochet. Aujourd’hui c’est une célèbre marque de la parfumerie qui cède aux charmes des studios Marvel en signant la licence Iron Man pour ses parfums Diesel. À l’occasion de la sortie du second opus du film de Jon Favreau, Diesel Parfums lance donc une édition limitée de la fragrance pour homme “Only The Brave”, spécialement renommée, sous l’appellation “Only the Brave Iron Man”. Le flacon reprend le célèbre poing de la marque mais aux couleurs du super héros. Cette série est disponible en exclusivité dans les parfumeries Nocibé.

Patrice Girod

Le  Licensing ! Blog des Licences, des Produits dérivés & de la Promo

https://licensingpromo.wordpress.com